L’implantologie dentaire est l’ensemble des techniques permettant la restitution complète d’une ou de plusieurs dents. On utilise souvent une méthode médicale composée de titane en forme de vis afin de l’introduire dans la mâchoire. Ainsi, comment se déroule la pose d’implants dentaires ? Quels sont les différents types d’implants ? Cet article va vous guider

Différents types d’implants dentaires

En général, il existe 3 types d’implants dentaires qui sont : l’implant basal, l’implant classique et l’implant court. D’abord, l’implant dentaire classique qui est un type d’implant le plus connu. Il a une forme conique avec 10 à 20 mm de longueur et une pointe arrondie. Caractérisé par un filetage identique comme les vis et permettant la stabilité lors de la mastication. Les modèles et marques varient selon le filetage utilisé.

Puis, l’implant basal qui a pour rôle de neutraliser le besoin de certaines greffes osseuses. Contrairement à  l’implant classique, il est plus long pour l’insertion dans l’os de la mâchoire. Vu la longueur de l’implant, il présente quelques risques comme quoi celui-ci ne peut être enlevé facilement s’il y a des difficultés, la chirurgie peut aussi devenir de plus en plus invasive. De ce fait, ce concept est rarement utilisé par les chirurgiens.

Comme son nom l’indique, l’implant court mesure entre 1 à 9 mm de longueur. Cette méthode est pratiquée seulement si le volume osseux du patient est insuffisant pour l’implantation classique, ce qui permet d’empêcher la greffe osseuse. Ayant un filetage précis, ces implants sont plus larges. Par rapport aux implants classiques, ils sont plus résistants et peuvent se maintenir à une longue durée. Pour plus d’informations, cliquez ici.

Étapes de la pose d’implants dentaires

L’implantologie dentaire se réalise grâce à une anesthésie locale par des chirurgiens spécialisés. Il se fait durant plusieurs semaines (5 à 8) après l’extraction des dents. Quelques étapes sont nécessaires : pose de l’implant et la phase prothétique. Hormis cela, il est important de faire une préparation postopératoire et un examen buccal afin de déterminer les types d’implants à élaborer, les risques, la procédure de traitement,…

En premier lieu, le chirurgien effectue un examen médical à l’aide d’une radiographie dentaire pour déterminer si l’implantation peut avoir lieu. Si dans le cas où une masse osseuse de la mâchoire est insuffisante, des contre-indications interviennent. L’objectif est donc de réaliser la pose sur un milieu sain. Une consultation préopératoire est importante pour savoir les options lors de l’anesthésie.

Après l’anesthésie, le chirurgien pratique l’incision de la gencive, puis utilise une forêt qui sert à trouer l’os. Ce dernier sert pour la réception de l’implant qui a une forme de vis en titane. La pose dure environ 40 minutes allant jusqu’à 1 heure pour chaque implant. Des compétences et de l’expertise sont indispensables pour éviter d’abîmer la mâchoire.  

Lors d’ostéo-intégration, la cicatrisation est obligatoire ce qui permet à l’implant de s’intégrer dans la mâchoire et de se stabiliser. Cela peut prendre 3 à 6 mois selon les conditions. La phase prothétique s’intervient après la cicatrisation. Une prise d’empreinte est  essentielle pour la prothèse définitive et celle-ci peut être une couronne, une prothèse fixe ou amovible ou bien un bridge. Suite à cela, le spécialiste met en place un pilier d’implantation au dessus de l’implant dans laquelle la prothèse sera vissée. Pour que l’implantation dentaire puisse avoir lieu, le patient doit avoir une hygiène bucco-dentaire efficace. Des consultations et des soins réguliers sont aussi à effectuer pour garantir l’état des nouvelles dents.

Avantages d’implants dentaires

Grâce à la prothèse dentaire, les implants dentaires sont presque identiques comme les dents initiales. Ils améliorent aussi l’esthétique car l’implant est invisible. Vous pouvez trouver le confort puisque cette dent est indépendante et n’est pas fixée à côté des autres dents. Vous ne serez pas gêner lors de la mastication des aliments par exemple.

De plus, ils entretiennent le volume osseux de la mâchoire qui permet d’éviter les dédommagements. Comme les implants dentaires sont très résistants, ils sont possibles de durer jusqu’à la fin de la vie du patient avec un entretien approprié. Pendant l’entretien chez le chirurgien, des traitements comme le détartrage et le contrôle de l’implantation sont à effectuer régulièrement. Cette procédure est plus fiable et connue depuis des années avec un taux de réussite de 98%.