Un complexe résidentiel ultra-chic de Moscou a décidé d’interdire sur son territoire les voitures de fabrication russe, trop bruyantes et polluantes pour ses riches habitants.

« L’entrée et le parking sont interdits aux voitures de fabrication russe des sous-traitants, coursiers, employés de bureaux et visiteurs », annonce le site internet du complexe Zolotye Klioutchi 2 (Clés d’or 2), où le mètre carré coûte entre 15.000 et 20.000 dollars selon la presse.

« Ces restrictions sont liées au danger considérable que représentent ces véhicules pour l’environnement, au bruit trop fort qu’ils font et aux embouteillages devenus plus fréquents sur le territoire du complexe », explique l’administration.

Les autorités du complexe font une exception pour les ambulances, les voitures de police et autres véhicules d’urgence.

Zolotye Klutchi 2, construit en 2002 dans un quartier prestigieux près de l’Avenue Koutouzov (est de la capitale), s’étend sur 140.000 m2 et comprend un club de gym avec une piscine ouverte sur le toit, un restaurant, un parc avec une rivière et un petit zoo.

Une except/juv tfion a aussi été faite pour les résidents qui possèderaient une Lada ou une Volga. Ils sont priés de « ne pas les garer dehors, mais dans le parking souterrain ».

Le risque de ce côté-là est mince. Les nouveaux riches russes qui ont fait leur fortune après la chute de l’URSS préfèrent rouler dans des voitures étrangères : BMW, Mercedes ou Lexus.

« L’entrée dans ce village de luxe est interdite même à Poutine s’il vient à Zolotye Klutchi 2 à bord de son Zaparojets (ndlr : ancienne marque de voiture soviétique qui n’est plus fabriquée en Russie, offerte récemment au président russe) », ironisait vendredi le quotidien Izvestia.