La garantie d’accès à des comptes en banques, sur internet, démarche particulièrement sensible, a été intensifiée depuis 2019. Néanmoins, les banques se retirent et s’écartent par rapport à d’autres ringards du numérique. On définit une banque comme étant un établissement de crédit ayant reçu une homologation venant de l’Autorité de contrôle et de résolution. La principale attribution d’une banque consiste, généralement, à assurer la comptabilité des moyens de paiement. On distingue aujourd’hui de nombreuse sorte de banques. Il y a les banques de dépôt, les banques d’investissement et d’investissement,…

Le concept d’éducation financière

Du temps actuel, il y a ce qu’on appelle familièrement néo-banque. On l’appelle autant la banque digitale. Ses offres et ses produits ne sont accessibles que via un contact numérique. L’examen sur l’éducation budgétaire et financière des enfants de la Fédération Bancaire Française, confirme que les jeunes parlent assez aisément d’argent avec leurs proches. De plus, ils sont plus discrets et dynamique qu’avant. Ils ne sont plus des cigales, ces jeunes, mais ils deviennent des fourmis. La FBF ou Fédération Bancaire Française, qui n’est autre que la partenaire fidèle de La finance pour tous, menait une troisième étude relative à l’éducation budgétaire et financière des enfants âgés de 8ans à 14 ans. Le bilan publié est intéressant. Il confirme, d’une part, que les enfants s’intéressent au sujet de l’argent : ils font leur premier achat à 10 ans. Ils ont tendance plutôt à faire des épargnes qu’à dépenser. Mais d’autre part, internet incite beaucoup et attire leur consommation jugée croissante. Les enfants parlent de l’argent, en aucune hésitation, particulièrement auprès de leurs parents, puis de leurs camarades.  Les actualités financières les intéressent de plus en plus. Plus un enfant avance en âge, plus il discute de l’argent partout. En revanche, force est de constater que nombreux sont les enfants ayant une large soif d’explication concernant certaines notions. Du coup, si les notions relatives à la carte bancaire, ou l’idée d’économies, ou le concept de dépenses ainsi que ce qui touche le distributeur de billets sont intensément comprises, les explications relatives au budget et au compte bancaire sont beaucoup moins comprises pour eux. Pour plus d’informations, veuillez cliquer ici www.public-banking.com

L’épargne bancaire et l’avancée conceptuelle des enfants

 La plupart des enfants actuels économisent plus qu’ils ne consomment. Quand ils obtiennent une somme, leur premier réflexe est de mettre une part de côté soit à peu près 53 %, plutôt que de la consommer en entier pour acheter quelques chose. La pandémie actuelle accroît cette tendance à l’épargne. Les possibilités de gaspiller s’étant réduites, même si la majorité des enfants, évaluée à 72 %, affirment décrocher autant d’argent qu’auparavant. Il n’y a qu’une raison derrière tout cela : les enfants sont très sensibles au concept d’économie. De plus, selon les actualités bancaires, les enfants aiment acheter un produit pas neuf au lieu d’un produit neuf. En général, l’âge moyen du premier achat est de 9 ans. C’est un chiffre assez stable en comparaison à ce qu’on constatait aux années précédentes. Les jeux numériques et informatiques de la nouvelle technologie représentent la première raison d’achat des enfants, devant les bonbons et les jouets.

Qu’est-ce que l’épargne salariale ?

L’initiative de place, appelée couramment épargne, a pour but de mieux attribuer assez d’explication comprendre, aux employé comme aux employeurs, les avantages de cette épargne. Selon les actualités financières en 2021, un grand trait se pose sur la sensibilisation effectuée par les PME et les TPE, restant encore peu fournie sur ces moyens.  Force est de dire que, en lisant les actualités bancaires, seuls trente et deux pourcent des employés de ces sociétés accusent avoir bénéficié d’une économie salariale, tandis que 70 % chez les grandes sociétés. Pour les salariés, il est très indispensable de bien savoir clairement les risques et les bénéfices du système de l’épargne salariale.

Qu’est-ce qu’un placement boursier ?

L’Observatoire de l’Epargne ou L.O.E, a affirmé un article disant qu’une baisse des frais se constate sur les produits financiers. Cela est dû particulièrement au plafonnement des chertés sur les PEA. Et l’analyse présente une vision sur les boursiers ayant une influence à rajeunir. Tous les produits d’investissement, mis à part excepté l’épargne normale résultent divers frais tels que celui d’ouverture, d’arbitrage et de gestion. L’AMF se concentre régulièrement sur la variation de ces frais pesant sur la réussite finale. Si les coûts sont une compensation légitime d’un service fait, notamment la transparence sur cette tâche, etc… Issu de la loi Pacte, l’apogée des frais relatifs aux PEA a un impact positif sur le frais de gestion d’un document boursier.  C’est le cas, par exemple, pour les ordres de petite somme valant moins de 40 %. Quand-même, pour les achats passés à partir d’un compte-titre ordinaire, le montant moyen n’a pas été modifié. Et les réseaux courants ont adjoint leurs frais de détention. En détail, l’accroissement est plus étendu largement sur les compte-titres que sur les PEA.  Les prestations de courtage en ligne restent toutefois bien moins chères. Du coup, les frais de transaction totaux pour un détenteur de placement qui passe 12 ordres par an de 5 000 euros en utilisant les services en ligne, représentent 0,82 % du montant de son dépôt net.