Un Jodoignois inculpé de meurtre

Publié le : 30 août 20212 mins de lecture

BRABANT WALLON L’on sait désormais que lutter contre les faits de violence entre époux est l’une des priorités du parquet de Nivelles qui s’investit à fond, avec les polices locales du Brabant wallon, pour mettre fin à ce genre d’agissements sournois. On comprendra mieux le silence de ce même parquet face à ce qu’il qualifie pourtant de meurtre, du fait que l’intéressé nie totalement ce qu’on lui reproche.
Les faits remontent déjà à une petite semaine quand, dans la nuit de mercredi à jeudi une dame, née en 1964, a trouvé la mort à l’occasion d’une violente dispute conjugale.
Le parquet ne donne quasiment aucun détail, mais précise qu’un homme, né en 1960, a été inculpé de meurtre, dans la journée de jeudi, par la juge d’instruction Destrée et a évidemment été placé sous mandat d’arrêt.
Les coups violents, ayant provoqué le décès, se sont produits au domicile conjugal situé à la chaussée de Charleroi à Jodoigne.
L’individu affirme toutefois que la victime serait tombée dans un escalier au cours de la dispute. Jusqu’ici, il n’a pas formulé le moindre aveu. L’enquête se poursuit donc activement.
Deux doigts sectionnéset une fracture du crâne
Un autre fait de violences conjugales s’est, lui, déroulé samedi, vers 20 h 30, dans une habitation de la rue Vital Casse, à Court-Saint-Étienne. Et on n’aurait pas aimé se trouver dans la maison à ce moment-là.
Au cours de la discussion née dans des circonstances encore floues, le parquet de Nivelles indique que le mari s’est emparé d’une hache pour frapper son épouse à la tête… En voulant se protéger le visage, la dame a ainsi eu deux doigts sectionnés, en plus de blessures ouvertes à la tête et d’une fracture du crâne.
L’intéressé, né en 1947, a été inculpé de coups et blessures volontaires ayant entraîné une incapacité et placé sous mandat d’arrêt.

Plan du site