Favoriser aussi les échanges de profs

Publié le : 30 août 20212 mins de lecture

BRUXELLES L’usage du français se perd, au Nord. Et celui du flamand n’a jamais été très répandu, au Sud. Les ministres de l’Enseignement concernés se disent conscients du problème. Mardi matin, ils se sont engagés à encourager les enseignants à faire usage de programmes d’échange proposés aux élèves, aux professeurs et aux directions. Cela s’inscrit dans le cadre d’une nouvelle initiative du Fonds Prince Philippe qui a pour principal objet d’encourager les projets d’échanges linguistiques entre les trois Communautés du pays.
Le Fonds prend en charge la coordination des échanges. Mais il revient aux établissements scolaires d’accomplir les formalités de demande d’intervention.
Cette année, les demandes de bourse doivent être envoyées pour le 22 octobre au plus tard. Le Fonds intervient à concurrence de 1.000 à 2.000 euros par projet.
Nouveauté : l’échange concerne désormais également les enseignants et les directions des écoles. Le Fonds prend dans ce cas à son compte le remboursement des frais de déplacement pour un montant maximal de 250 euros. Les demandes doivent être rentrées au plus tard le 6 décembre.
Des enseignants pourront donc aller donner cours l’un à la place de l’autre, chacun dans sa langue maternelle. Les ministres de l’Enseignement obligatoire, Marie Arena, Frank Vandenbroucke et Oliver Paasch ont appuyé l’initiative, ce mardi.
Ils en ont profité pour souligner l’importance, à leurs yeux, d’offrir aux jeunes des chances égales d’accès à un enseignement de qualité, singulièrement en matière d’apprentissage des langues.

Plan du site