Des photos horribles du crime

Publié le : 31 août 20212 mins de lecture

BRUXELLES Insoutenables. Horribles. Éprouvantes. Les photos projetées hier à la cour d’assises de Bruxelles ont jeté un froid dans l’assemblée.
Alors que le juge d’instruction et les enquêteurs ont expliqué le déroulement de l’enquête, la cour a présenté les clichés qui avaient été réalisés au moment de la découverte de la dépouille mortelle de Kristel D., tuée en 2005 par son mari, Bilou, 43 ans. Les photos présentent la victime, étendue dans l’appartement. Les légistes sont formels : Bilou l’a étranglée avec le drap de lit conjugal jusqu’à ce qu’elle étouffe.
La malheureuse victime a souffert lors de ces derniers instants. Les jurés ont dû observer le visage complètement tuméfié de la jeune femme, alors que le drap entourait encore son cou.
Ces terribles manoeuvres de strangulation ont entraîné des saignements au niveau du nez et de la bouche.
Les légistes ont observé que la jeune femme avait été malmenée et frappée avant la phase d’étranglement.
De leur côté, les enquêteurs et le juge d’instruction ont expliqué à la cour que l’accusé craignait que la victime ne l’envoie en prison. Quelques jours avant le drame, une violente dispute dans le couple s’était conclue par des coups, un rapport sexuel non consenti et la séquestration.
Suite à cela, la jeune femme avait déposé plainte. Bilou avait été intercepté. Puis, sous la contrainte de son époux, elle a retiré sa plainte. Mais Bilou, selon la police, se sentait sous la menace qu’elle change d’avis. Pour le ministère public et les parties civiles, cela pourrait être le mobile de ce crime sordide.

Plan du site