BHV reprend les armes

Publié le : 30 août 20212 mins de lecture

BRUXELLES Herman Van Rompuy (CD & V/NV-A) a de quoi être content. Ses contacts de coulisse, lundi soir, ont payé. Et hier mardi, la commission de l’Intérieur de la Chambre lui a de nouveau accordé la semaine de rabiot escomptée. Ce n’est donc que mercredi prochain que commenceront, au sein du Parlement, les débats sur les propositions de loi flamandes visant à scinder l’arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde. Et cela pourrait même, alors, prendre encore un peu de retard. Car, dans l’intervalle, les parlementaires concernés se verront remettre une série de documents touchant aux débats qui ont déjà eu lieu sous la précédente législature. Il est possible qu’un nouveau retard en découle.
Mais la Flandre maintient plus que jamais sa pression. Pour preuve, elle lie désormais un autre débat à celui sur BHV. Il s’agit des discussions qui devaient s’ouvrir hier en commission de la Justice à propos de la nouvelle loi sur les armes.
Les détenteurs d’armes à feu, relayés par des partis francophones, estiment être sous le coup d’une mauvaise loi qu’il faut modifier. Une proposition de texte à l’examen veut en outre prolonger la durée d’amnistie, qui a expiré le 30 juin. On parle de fin décembre, voire fin mars 2009. Cela permettrait, disent le PS, le MR et le CDH, de mener dans l’intervalle un débat serein sur le contenu de la loi corsetant fortement les règles de détention à domicile d’armes à feu.
Mais hier après midi, en commission de la Justice, les partis flamands de l’Orange bleue ont refusé d’ouvrir le débat. Ils l’ont reporté à… mercredi prochain, en réponse au report de celui pour BHV intervenu le matin. Les francophones, et surtout le PS, y voient une dérive communautaire du dossier. Si pas une prise en otage…

Plan du site