Base rogne sur Proximus

Publié le : 30 août 20212 mins de lecture

BRUXELLES Le marché de la téléphonie mobile en Belgique se porte bien à en juger par la première salve de chiffres 2006 tirée hier par Base. On ne peut pas dire que le troisième opérateur du pays demeure un petit poucet : son nombre de clients est aujourd’hui de 2,358 millions, en progression de 18 %. Les offres et les actions de parrainage lancées l’année dernière ont visiblement été payantes dans un marché très concurrentiel. Précision tout de même : environ 11 % de ces clients possèdent une carte inactive c’est-à-dire qu’elle n’a plus émis d’appels depuis trois mois. La part des abonnés (postpaid) est également en augmentation de 7 % tout comme l’est celle des clients disposant d’une carte prépayée (prépaid) avec +21 %. En terme de résultats financiers, l’opérateur filiale du groupe hollandais KPN se frotte aussi les mains. Son chiffre d’affaires est en hausse de 14 % (609 millions) et l’Ebidta (bénéfice avant amortissement) de 29 % (264 millions d’euros). Des chiffres positifs malgré la baisse des coûts de terminaison entre opérateurs, en vigueur depuis novembre.
En terme de parts de marché clients, Base se situe à 22 % (15 % en parts de marché revenus). Une position acquise au détriment de Proximus, le leader du secteur qui aurait perdu entre 2 et 3 % face à ses concurrents. En 2006, Mobistar serait parvenu à stabiliser le nombre de ses clients à 33 %. L’opérateur doit d’ailleurs présenter aujourd’hui son bilan 2006.
Dans l’ensemble, le secteur belge du GSM évolue bien et serait en même temps en pleine mutation. Selon des données avancées par KPN, le taux de pénétration du mobile dans notre pays aurait dépassé les 100 % ce qui signifie que plusieurs millions de Belges possèdent deux cartes téléphones et donc deux cartes Sim. Les spécialistes expliquent aussi que les deux cartes n’émanent plus du même opérateur mais de deux bien distincts.

Plan du site