BRUXELLES Comment se porte votre commune ? Pas trop bien, si on en croit la dernière livraison d’une étude de Dexia en la matière. Ses analystes évoquent même une « nette fragilisation  » de leur santé financière.
Beaucoup d’entre elles, en 2007, auraient éprouvé des difficultés à boucler leur budget. Pourquoi ? Avant tout parce que les entités doivent faire face à une érosion croissante de leurs recettes. En 2007, elles n’ont progressé, en moyenne, que de 2,2 %, soit l’équivalent de l’inflation. Dexia estime que cette progression est « historiquement très faible « . Mais elle n’est pas la même partout. Elle atteint 1,9 % en Flandre et 1,8 % en Wallonie. C’est Bruxelles et ses 4,3 % qui permet d’arriver à l’inflation. C’est notamment dû à l’augmentation de la redevance voirie.
Et les dépenses ? Elles ont augmenté plus rapidement. On épingle ainsi une hausse moyenne de 3,5 %. Avec, ici aussi, des inégalités : 2,6 % en Wallonie, 3,7 % en Flandre et 5,1 % à Bruxelles. Le Sud ferait preuve d’une bonne maîtrise, sur ce plan. Ce ne serait pas le cas à Bruxelles, où transferts (CPAS, zone de police, déficits hospitaliers) et charges financières sont en hausse.
Au final, 2/3 des communes flamandes sont en déficit pour l’exercice 2007 (contre 54 % en 2006). C’est également le cas de près de la moitié des 262 communes wallonnes (29,4 % en 2006) et de plus de 75 % des communes bruxelloises.
Et Dexia prévient : l’effet ciseaux menace. En clair : une dégradation encore plus prononcée de la situation. La banque reste tout de même confiante : « La situation est préoccupante mais on n’est quand même pas au bord de la dérive car les pouvoirs publics sont conscients de ce qu’ils doivent faire « .

Espérons…