BRUXELLES Les partenaires de la future Orange bleue ont levé un secret de Polichinelle, ce vendredi. Tous ont admis que, depuis plusieurs jours, ils s’étaient accordés pour élargir la mission d’Herman Van Rompuy (CD & V/NV-A).
On savait l’explorateur attelé à trouver la voie médiane sur les dossiers communautaires. Mais depuis plusieurs jours, des voix s’élevaient pour estimer qu’il devrait aussi tâter le terrain sur les pommes de discorde des autres chapitres.
L’appel de Viseur

Hier donc, les partis ont confirmé avoir donné leur feu vert à cette extension. Plus mal à l’aise, le CD & V a précisé qu’il ne s’agissait nullement, pour M. Van Rompuy, de négocier quoi que ce soit.
Il doit, dit son président Jo Vandeurzen, se limiter à explorer les pistes d’accord. Mais c’est toujours bel et bien Yves Leterme, assure l’ex-CVP, qui est appelé à lui succéder le moment venu.
En attendant, la journée de vendredi a été calme. Il aura fallu le bourgmestre de Charleroi, le CDH Jean-Jacques Viseur, pour l’émailler d’un petit couac vite regretté.
Dans un discours consacré aux Fêtes de Wallonie, l’élu a déclaré qu' »il était de saine démocratie que dans un premier temps le parti en recul ne soit pas associé » aux discussions, fai sant allusion au PS. En ajoutant : « Mais les priorités ne sont-elles pas aujour- d’hui différentes ? « .
Fichtre, le CDH qui appelle officiellement à un retour du PS à la table des négociations fédérales ! Qui plus est pour ouvrir le grand débat institutionnel voulu par les Flamands ! Voila qui en aura mis plus d’un en émoi.
C’est à un point tel que M. Viseur a essayé de corriger le tir, en fin de journée. Il avait juste estimé qu’en cas de débat, aucun parti ne devait être frappé d’exclusive. Vraiment ?….