Une lettre d’amour de la Callas, un piano, les fameuses lunettes noires… Un musée d’Athènes expose à partir de jeudi quelque 300 objets et 500 photographies retraçant la vie d’Aristote Onassis afin d’explorer la face cachée du Grec le plus célèbre du XXe siècle, surtout connu pour son yacht, ses prestigieux invités et ses amours.

« Aristote Onassis, au-delà du mythe » sera présentée jusqu’au 12 novembre au Musée Benaki. « Nous voulions aller au-delà du mythe, montrer le véritable Onassis », a expliqué mardi Anthony Papadimitriou, président de la Fondation Alexandre S. Onassis -du nom du fils unique d’Onassis mort en 1973 dans un accident d’avion-, organisatrice de l’exposition. Elle a fourni la plupart des objets exposés. « Nous, à la Fondation, nous connaissions (…) le vrai Onassis. C’était un homme d’affaires génial mais aussi un homme cultivé, charmant, qui a marqué son époque », a ajouté M. Papadimitriou.

Aristote Onassis est né en 1906 dans une riche famille grecque de Smyrne -aujourd’hui Izmir, en Turquie- qui a tout perdu après l’expulsion des Grecs de Turquie en 1922. Emigré en Argentine, il y fait fortune et, devenu armateur, continue de développer son empire à New York avant de créer la compagnie aérienne Olympic Airways. Il meurt à Paris en 1975.

La légende d’Onassis retient surtout ses réceptions sur son luxueux yacht, le Christina, où furent accueillis des invités aussi célèbres que Winston Churchill, Tito, John F. Kennedy et Jackie Bouvier -future seconde épouse du millionnaire-, Roudolph Noureïev, Greta Garbo ou Elizabeth Taylor. La diva grecque Maria Callas, avec laquelle il entretint une longue liaison dans les années 1960, est aussi largement évoquée dans l’exposition.