BRUXELLES M. Philippot souhaitait en effet des éclaircissements sur une déclaration de M. Leterme, qui n’avait pas hésité à comparer la RTBF à Radio Mille Collines. Cette dernière avait notamment apporté son concours au génocide rwandais en relayant des messages de haine.A l’issue de la réunion, M. Philippot a indiqué avoir échangé un certain nombre de réflexions constructives avec son interlocuteur. « Nous avons eu un dialogue franc », a-t-il dit. Selon l’administrateur général de la radio-télévision de service public, une mise au point était nécessaire.
M. Leterme a admis que la situation rwandaise et de Radio Mille Collines n’était pas comparable à celle de la RTBF, a expliqué M. Philippot. « Non, ce n’est pas comparable », aurait dit l’ex-formateur.
Les deux hommes ont également réfléchi pour le futur, afin que les communications et les images soient le reflet d’une réalité, a conclu Jean-Paul Philippot.
Yves Leterme n’a pour sa part pas souhaité faire de commentaire à la suite de cette réunion.