BRUXELLES Un numéro vert général qui permettrait aux sans-abri d’être aiguillés vers le refuge le plus proche de l’endroit où ils se trouvent. L’idée n’est pas neuve mais refait surface. En septembre 2005 déjà, la parlementaire MR, Christine Defraigne, appuyée également par des représentants du VLD et du SP.A, avait déposé une proposition de résolution en ce sens. Aucune réaction ne s’en était suivie. Pour qu’enfin la problématique de l’absence d’accompagnement des sans-abri soit davantage prise en compte, Christine Defraigne a à nouveau récemment déposé la même proposition au Parlement.
« Considérant que certaines villes disposent d’un numéro d’appel d’urgence qui guident les sans-abri vers les refuges adaptés à leur situation, j’estime qu’il est nécessaire que le système soit généralisé. Ce numéro vert serait créé dans le but de leur indiquer toutes les structures publiques et privées pouvant les accueillir afin de leur procurer l’aide de première nécessité au plus près de l’endroit où ils se trouvent. Ce numéro servirait également aux personnes qui croisent des sans-abri ou à leur entourage qui donnerait ainsi l’alerte. Ou encore aux volontaires prêts à aider les plus démunis », précise la libérale Christine Defraigne.
À quand ce numéro vert alors ? « Il devrait être mis en place sous cette législature en tout cas. Mais pour cela, il faudra encore voir si le ministre compétent prendra la problématique en compte ou pas. Et sans gouvernement, il est impossible évidemment d’avancer en la matière », regrette la parlementaire. Et celle-ci d’ajouter qu’une proposition de décret pour un meilleur accompagnement des sans-abri est actuellement en commission au Parlement wallon.