Les faits semblent indiquer qu’il s’agit d’escrocs bien que l’enquête suive son cours, a indiqué le ministère de l’Intérieur dans un communiqué. La police a commencé à enquêter à leur sujet après avoir appris qu’ils avaient tenté de se mettre en contact avec les parents de Madeleine (…) pour toucher la récompense promise, en échange d’informations permettant de la localiser, ajoute le texte.

Les enquêteurs se sont par ailleurs aperçus que l’Italien faisait l’objet d’un mandat d’arrêt international délivré par la France pour association de malfaiteurs. Il a par ailleurs déjà accompli en France une peine de 18 mois de prison pour mauvais traitement sur mineur, en l’occurence sa fille. Un juge d’instruction de Torremolinos (sud) a été saisi.

La petite Madeleine McCann, 4 ans, a disparu le 3 mai alors qu’elle dormait en compagnie de son frère et de sa soeur, des jumeaux de 2 ans, dans une chambre d’un complexe hôtelier à Praia da Luz, au Portugal. Ses parents dînaient dans un restaurant à proximité. Les parents ont lancé une vaste campagne médiatique pour attirer l’attention sur l’enlèvement de leur fille.