BRUXELLES C’est escorté chacun d’un policier que les sept amis de Joe Van Holsbeeck sont arrivés ce mercredi à 17 h au cabinet du Premier ministre. La police avait pris soin de les attendre à la sortie du métro Arts-Loi afin qu’aucun journaliste ne puisse les approcher avant la rencontre entre ces jeunes, Guy Verhofstadt, la ministre de la Justice Laurette Onkelinx et le ministre de l’Intérieur, Patrick Dewael. Après une heure vingt minutes de discussion à huis clos, le Premier ministre s’est adressé à la presse. Guy Verhofstadt a déclaré que le gouvernement avait remis ses « devoirs » à ces jeunes avant de revenir sur la mort de Bart Bonroy et de déclarer que « chacun doit prendre ses responsabilités dans ce drame ». Le Premier a conclu en précisant que « même l’approche la plus ferme, menée par les autorités, de la problématique de la délinquance juvénile n’aurait pu empêcher de tels drames, tels que le décès de Joe ou de Bart ». Il a ensuite précisé qu’une prochaine rencontre aurait lieu avec les amis de Joe, en présence cette fois des ministres compétents des différentes Communautés.
Les amis de Joe ont ensuite pris la parole : « Nous sommes très satisfaits de cette rencontre. Celle-ci a été constructive. Néanmoins, il y a certains points sur lesquels nous ne sommes pas tombés d’accord, comme le rattachement entre la police et les écoles. C’est pourquoi une autre réunion aura lieu avec les Communautés. Nous demandons toutefois que celles-ci et le gouvernement se consultent davantage », a déclaré l’un des amis de Joe, habitué désormais aux discours devant les caméras.
« Nous leur avons fait des propositions mais nous ne pouvons en parler avant d’avoir rencontré les représentants des Communautés. Il y a, par exemple, le fait que nous demandons plus d’éducateurs dans les rues. Que proposer davantage de stages de musique, par exemple, ou d’activités pour les jeunes devrait également être envisagé », nous confie Margaux, 16 ans, l’une des meilleures amies de Joe. L’adolescente et ses amis ont également annoncé qu’ils participeraient certainement à la marche en hommage à Bart organisée à Ostende mais de façon individuelle et non « en tant qu’amis de Joe ».
Les jeunes sont ensuite repartis la tête pleine d’espoirs. La date du prochain rendez-vous n’a pas été fixée par le Premier ministre, de crainte sans doute d’avoir à nouveau à reporter la rencontre, comme ce fut le cas en début d’année.