BRUXELLES Il faut « dans des délais courts dire aux citoyens si les partis autour de la table peuvent s’accorder sur un programme de gouvernement ou non » et le dire « dans la clarté », a indiqué lundi, en clôture du Bureau de son parti, le président du PS, Elio Di Rupo.L’explorateur Herman Van Rompuy a été déchargé de sa mission samedi par le Roi après avoir fait rapport au chef de l’Etat quant à l’état de la situation politique entre les potentiels négociateurs de l’orange bleue. Jugeant qu’il existait suffisamment de points de convergences entre ces négociateurs, le Roi a nommé samedi soir Yves Leterme comme formateur du nouveau gouvernement.
Il apparaît cependant qu’Herman Van Rompuy continuera à avoir un rôle dans les matières institutionnelles. Selon Elio Di Rupo, cela mène à penser que les négociateurs ne sont pas très loin.
Ce sentiment du président du PS est renforcé par la publication dimanche soir d’un communiqué commun des partis flamands de l’orange bleue rappelant l’exigence de trouver une solution à « la scission de BHV » avant même que le gouvernement ne débute des travaux.