BRUXELLES Ban Ki-moon était en Belgique mercredi, où il entamait sa première tournée en tant que secrétaire général de l’Onu. Il s’est ensuite rendu à Paris, avant de s’envoler vers l’Afrique. Au programme de sa tournée : Kinshasa, Brazzaville et Addis-Abeba, avant un nouveau crochet par l’Europe (La Haye) et une dernière étape à Washington.

Son passage par notre plat pays lui a notamment permis de rencontrer les responsables de l’Union européenne, du Parlement européen et de la Commission. Il s’est également entretenu avec de hauts représentants de l’Otan, ainsi qu’avec le roi Albert II.

Hier, de passage à Paris, il a participé à la conférence internationale d’appui au Liban, convoquée par le président Jacques Chirac. Durant sa tournée africaine, il rencontrera le président Kabila et d’autres hauts responsables du gouvernement congolais. Logiquement, il y rencontrera aussi les soldats de la paix et le personnel de la plus grande mission que l’Onu ait jamais déployée.

Le nouveau secrétaire général des Nations unies se rendra samedi à l’hôpital pédiatrique de Kalembe Lembe (République démocratique du Congo), a aussi annoncé la Croix-Rouge de Belgique dans un communiqué. La Croix-Rouge de Belgique assure en effet depuis 1998, en partenariat avec la Croix-Rouge de la RDC, la gestion et la réhabilitation de cet hôpital situé près de Kinshasa, l’unique institution médicale spécialisée pour enfants de la RDC. Plus de 1.400 enfants y sont traités chaque mois, explique le communiqué. « Cette visite est la reconnaissance du travail accompli par la Croix-Rouge au cours de ces années de troubles et d’insécurité » , souligne Agnès Denoël, porte-parole de la Croix-Rouge, qui ajoute que, depuis 2005, trois sociétés de Croix-Rouge (RDC, Belgique et Luxembourg) collaborent pour y développer une unité de chirurgie infantile. « Ce projet intègre une dimension plus large qui vise à faire de l’hôpital pédiatrique de Kalembe-Lembe un centre de référence médical spécialisé pour enfants en RDC » , explique Mme Denoël. Il s’agira du premier projet de développement que le nouveau secrétaire général des Nations unies visitera depuis sa prise de fonction, le 31 décembre dernier.

C’est à Kisangani qu’aura lieu un des moments forts de son voyage quand il rencontrera « les agents de la paix » pour « les remercier personnellement de leur contribution dans des conditions difficiles et bien souvent dangereuses », comme il l’a annoncé pendant la conférence de presse du 11 janvier à New York. M. Ban et sa délégation quitteront Kisangani le 28 janvier pour se rendre au sommet de l’Union africaine, à Addis-Abeba, en Éthiopie, prévu pour le 29 janvier.