Abidjan, Côte d’Ivoire (PANA) – Le guide Mouammar Kadhafi a appelé mercredi soir à Abidjan à la construction d’un seul Etat africain fort muni d’un gouvernement et d’une armée uniques, soulignant que cet Etat disposerait de deux millions de soldats. S’exprimant au cours d’un meeting, il a déclaré que les dirigeants africains qui se réuniront au début de la semaine prochaine à Accra, au Ghana, devraient écouter la voix des populations africaines réclamant la réalisation du projet de l’union africaine et d’exécuter la décision des masses populaires du continent. Le guide Kadhafi a passé en revue les étapes l’historique du continent, évoquant la traite négrière et ses conséquences négatives, la colonisation qui a désorganisé, divisé et spolié les sociétés africaines.

« Cela s’est passé, malheureusement, sans résistance parce que nous étions analphabètes, nous ne possédions pas d’armes et nous manquions de culture politique », a déploré le guide Kadhafi.

Il a affirmé que les Africains ont prouvé aux colonisateurs, à travers la résistance qu’ils ne sont pas des animaux, ni des esclaves mais plutôt des hommes libres qui, lorsqu’ils ont acquis une culture politique et des armes et lorsque des mouvements de libération se sont formés en Afrique, ont obligé les colonisateurs à fuir le continent.

Il a souligné que les Africains se sont engagés, après l’indépendance de leurs pays, à ne plus laisser le continent aux mains des colonisateurs et d’unir leurs pays, rappelant que Kwame NKrumah avait appelé à l’unité africaine mais que les colonisateurs le guettaient et ont pu renverser les dirigeants révolutionnaires africains et permis à leurs agents de s’emparer du pouvoir dans plusieurs pays du continent.

Le leader libyen a affirmé que l’appel de Nkrumah a été avorté à travers ce qu’ils ont baptisé l’Organisation de l’Unité africaine (OUA) qui a duré 40 ans sans réaliser une véritable unité.

Il a précisé que l’absence de cette unité a conduit à l’apparition des complots et des coups d’Etat ainsi que des guerres civiles et tribales en Afrique qui est, en réalité, une seule nation composée de 1.000 tribus ayant leur structure sociale.

Selon lui, la colonisation a divisé le continent en plus de 50 pays à travers des frontières artificielles créées pour permettre au colonialisme de piller les richesses du contient sans contrepartie.

Le guide Kadhafi a soutenu que les opérations de pillage des ressources de l’Afrique se poursuivent encore vu la situation d’arriération et de division dans le continent, indiquant que les sociétés internationales de monopole ont profité de la situation de guerres civiles dans certaines régions du continent, comme en Afrique de l’Ouest et dans Grands lacs, pour poursuivre le pillage des mines de diamant et autres minerais et leur exportation à l’étranger.

Il a déclaré que ces sociétés de monopole et d’exploitation souhaitent le prolongement de cette situation.

Le leader libyen a appelé à mettre fin aux tueries entre les Africains et à interdire l’effusion du sang africain sur la main d’un autre africain.

« Nous sommes la seule race noire sur terre qui a été victime de tuerie, de déplacement, d’esclavage ». Comment se fait-il qu’on se bat encore entre nous ? », a-t-il déploré.

Il a donné l’exemple de la situation en Côte d’Ivoire, un pays africain vital sur lequel compte l’Afrique de l’Ouest, ajoutant que les ennemis du continent ont décidé de détruire ce pays eu égard à son importance.

Il a appelé les jeunes ivoiriens à se rassembler autour du président Laurent Gbagbo et du Premier ministre Guillaume Soro qui ont réalisé la paix pour leur peuple et déjoué le complot contre l’Afrique.

Le guide Kadhafi s’est interrogé sur l’identité de celui qui profite de la situation actuelle en Afrique et des souffrances amères vécues par le continent et souligné la nécessité du non-retour de l’esclavage et de la colonisation en Afrique et de mettre fin aux guerres entre les fils du contient tout comme il doit être mis fin à l’émigration des jeunes africains vers l’Europe.

Le continent africain dispose de ressources, de matières premières, de ressources humaines et de grandes autres richesses qui lui permettent d’être plus fort que l’Europe et les Etats-Unis d’Amérique et qu’il convient de préserver, a-t-il ajouté.

Le leader libyen a rappelé qu’il a rencontré les acteurs de plus de 44 pays africains réunis à Tripoli du 20 au 21 juin, en vue de la réalisation d’un gouvernement continental, qui ont publié une Déclaration dans laquelle ils demandent avec force au sommet d’Accra la réalisation de cet objectif.

Il a ajouté avoir également rencontré, au cours de sa tournée ouest-africaine entamé vendredi dernier, les masses féminines à Bamako, les acteurs du peuple guinéen à Conakry ainsi que les acteurs du peuple sierra-léonais à Freetown qui ont tous publié des communiqués similaires à la Déclaration de Tripoli.

A ce propos, le leader Kadhafi a souligné que les dirigeants africains, qui se réuniront à Accra, doivent écouter la voix des masses populaires africaines ayant foi au projet de l’union africaine et qui demandent l’accélération de la création d’un gouvernement continental sur la voie de la réalisation des Etats-Unis d’Afrique.