LIÈGE Le tribunal correctionnel de Liège a traité une affaire très déplaisante. Ainsi, Bekir, 56 ans, a comparu détenu devant le tribunal correctionnel de Liège pour avoir profité de la situation précaire de familles qui se trouvaient dans le dénuement total. En effet, ces familles, en situation irrégulière, étaient prêtes à payer n’importe quel prix pour être sous un toit. N’importe quel toit.
C’est ainsi que certaines familles, après avoir tenté de louer plusieurs autres logements, se retrouvaient dans les taudis de Bekir.
Les chambres étaient remplies de rongeurs et d’insectes. De plus, lorsque les familles n’avaient plus les moyens de payer, Bekir n’hésitait pas à leur couper l’eau, le chauffage et l’électricité, même en hiver.
Le pire, c’est que le marchand de sommeil avait le culot de faire cela alors que lui-même ne payait pas l’électricité !
Bekir a déjà été condamné par la cour d’appel à 3 ans de prison ferme, à la confiscation de ses immeubles, à 8.200 € d’amende et à 20.000 € de frais de procédure, pour traite des êtres humains et blanchiment d’argent.
Cette fois, Bekir est poursuivi pour le vol d’électricité. « Je n’ai rien fait aux compteurs », a déclaré Bekir lors de la première audience consacrée à cette affaire. « La société d’électricité est venue faire des travaux dans les maisons. À mon avis, ce sont eux qui ont fait les pontages. »
Le tribunal n’a pas cru à la société d’électricité qui aide à la fraude. La juge a estimé que Bekir avait bien volé l’électricité, mais également que l’arrêt qui l’avait condamné à 3 ans de prison ferme suffisait à également réprimer le vol de l’électricité