Les accros aux téléphones portables et aux assistants numériques qui passent des heures scotchés à leur appareil pour parler ou taper des messages pourront désormais s’offrir des massages spéciaux pour leurs muscles endoloris.

Un nouveau mal est en train d’éclore appelé « le blackberry thumb » (le pouce du Blackberry) du nom de l’assistant numérique le plus populaire et dont l’utilisation sollicite surtout le pouce pour faire défiler ses courriels sur l’écran, a récemment indiqué l’association américaine des kinésithérapeutes.

Pour soulager les accros, un institut new-yorkais propose un massage spécial qui coûte 60 dollars, a indiqué à l’AFP Grace Gao Macnow, propriétaire du salon Graceful services.

« Nous nous concentrons sur les muscles sollicités des doigts, du dos, du cou et des bras », a-t-elle expliqué.

La chaîne hôtelière Hyatt propose des sessions d’une demi-heure pour 80 dollars dans 20 de ses hôtels aux Etats-Unis et organise aussi des sessions rapides de massages pour les hommes et femmes d’affaires pris soudainement de douleur pendant une conférence