Pour les animaux, 2006 a été riche en histoires insolites, tantôt drôles, tantôt tristes, tantôt… bêtes.

L’année du crapaud

Une petite route du Somerset, dans le sud de l’Angleterre, a été fermée le 1er janvier pour trois mois afin de protéger les ébats des crapauds. Les batraciens, installés dans un bois, ont en effet pour habitude chaque année de traverser la route pour gagner des zones humides, plus propices à leurs performances amoureuses. Hélas, ce voyage, aussi court soit-il, se révélait souvent fatal pour les animaux, qui terminaient leur pérégrination écrasés sous les pneus des voitures.

Baleine dans la Tamise

Le 20 janvier, une baleine a été observée nageant dans la Tamise à Londres, vision inédite et inexpliquée qui a stupéfié les badauds et attiré les télévisions du monde entier. L’animal, blessé, était une baleine à bec commune, sorte de dauphin primitif. L’égarée de la Tamise mesurait près de 5,85 m. Elle est morte le lendemain, faute d’avoir pu s’hydrater pendant son séjour en eau douce.

Agneau à six pattes

Le 19 mars, en Belgique, une brebis du Limbourg a donné naissance à un agneau à six pattes. Incapable de se déplacer de manière autonome et de s’approcher de sa mère, l’éleveur à du le nourrir au biberon.

La faute au rat

Un rat égaré au mois de juin dans l’une des principales centrales électriques du Cambodge est tenu pour responsable d’une gigantesque panne de courant dans la région de Phnom Penh. Des millions de personnes se sont retrouvées dans le noir et sans air conditionné ni ventilateur pendant des heures après l’arrêt de la centrale de 40 mégawatts. L’animal s’était « niché dans un générateur qui s’est arrêté automatiquement de fonctionner », selon le Département de l’électricité.

Paon et pompes

La police britannique a signalé le 17 juin que Mister P., un paon amoureux, passait dix-huit heures par jour à se pavaner et à faire la roue pour tenter en vain de séduire l’une des pompes à essence, à la station service de Brierly (sud-ouest). Selon les ornithologues, le volatile est attiré par les cliquetis des pompes qui ressemblent aux appels à l’accouplement des paonnes. Les frères de Mister P. sont aussi fous que lui: l’un est épris d’un chat, l’autre en pince pour un réverbère.

Oeuf « allah » coque

Le 13 juillet, une poule kazakhe a bouleversé ses fermiers en pondant un oeuf sur la coquille duquel était inscrit en arabe le mot « Allah ». Les heureux agriculteurs du village de Stepnoï, dans le nord-est du Kazakhstan, ont fait authentifier l’inscription auprès de la mosquée locale.

Perroquet tenace

Le 31 juillet, en Allemagne, un perroquet qui appelait à l’aide sa mère pendant des heures a déclenché l’intervention de la police de Coblence. Entendant des « Maman, Maman » et croyant qu’un enfant se trouvait en difficulté, une vieille dame du voisinage avait alerté les secours. Les policiers ont trouvé sur place un « perroquet parlant couramment l’allemand » et âgé de 25 ans.

Blog à part

Depuis le 21 août, en Chine, un bébé femelle panda d’une semaine dispose de son blog, le premier du genre, afin de sensibiliser l’opinion publique et plus particulièrement les enfants à la protection de cette espèce menacée. Ce « journal intime » sur internet, intitulé « La maison du panda » (http://blog.sina.com.cn/m/xio ngmao), décrit la vie de ce nouveau-né dans le centre de recherche et de reproduction des pandas géants de Chengdu (sud-ouest).

Une femme qui a du chien

La propriétaire de 339 chiens, chihuahuas, griffons, yorkshires et autres spitz, qui vivaient entassés dans le grenier et à l’étage de sa maison de Marbach (nord-est de la France), a été condamnée le 6 décembre à 4 mois de prison avec sursis pour maltraitance, et à des milliers d’euros de dommages et intérêts à des sociétés protectrices des animaux, dont la Fondation Brigitte-Bardot, qui s’étaient portées parties civiles. Avec son mari, elle avait recueilli en 1999 huit chiens qui se sont reproduits… jusqu’à ce que les gendarmes ne mettent fin à leurs ébats, en septembre 2005.