ANDERLECHT Inconscience ? Négligence ? L’absence de ceinture de sécurité a diverses raisons. Samedi, au Westland Shopping Center d’Anderlecht, entre 200 et 250 de ces inexcusables distraits ont pu évaluer les risques encourus. Grâce à une première : une opération prévention, orchestrée, entre 10 et 15 h, par la zone de police du Midi. « Le bilan en est très positif ! », se réjouit Philippe Scheppers, directeur du service trafic du périmètre Anderlecht/Saint-Gilles/Forest . « Boulevard Sylvain Dupuis, deux motards repéraient ceux qui ne portaient pas leur ceinture. Avec l’accord du parquet, nous les invitions à nous suivre sur le parking du Westland. Où ils avaient le choix : soit ils payaient une amende, soit ils venaient dans la voiture tonneau… » L’auriez-vous cru ? 99 % des interpellés ont opté pour l’expérience du tonneau, lui sécurisé ! « On n’a dressé que 3 P.-V. » Comment les imprudents justifient-ils leur irresponsable et imprudente attitude ? En invoquant de petits trajets, une soi-disant facilité, voire une non-attirance pour cet attirail, pourtant vital. « Les gens ne se rendent pas compte ! », assure Philippe Scheppers. « Des vitres qui explosent, des objets volants dans le véhicule, de la terre qui rentre dans celui-ci, etc. Ici, il ne s’agissait que d’un tonneau tournant sur un axe. »
Tenue quasi secrète, la démarche ouvrant le mois de la sécurité routière a recueilli un franc succès. Une vingtaine de curieux n’ont d’ailleurs pas hésité à demander à grimper dans le quatre-roues test. Quant à ceux pris sur le fait… Dixit le grand ordonnateur, les réactions ne firent pas dans la demi-mesure. « Je la mettrai toujours ! », jurèrent quelques-uns d’entre eux. Et l’action de prévention d’avoir aussi été le prétexte à rappeler que, mal mise, la ceinture de sécurité n’a aucun effet.
À terme, d’autres actions similaires, non répressives mais éducatives, le rappelleront. Dans la zone Midi, en tout cas.