Le Népal est un petit paradis coincé entre l’Inde et la Chine. Le pays est connu par les amateurs de trekking et d’escalade, et par les routards du monde entier. C’est aussi un pays très pauvre et qui a toujours été dirigé de main-de-fer par la famille royale. Il y a 10 ans apparait une guérilla maoïste, qui organise des actions coup-de-poing et gagne en popularité auprès de la population. Au point qu’au printemps dernier, l’opposition népalaise et les maoïstes s’unissent et organisent des manifestations monstres à Katmandou.

Le roi Gyanendra est littéralement forcé par la rue de renoncer à ses pouvoirs absolus, dont le contrôle de l’armée. 19 manifestants sont tués lors des manifestations et le roi a été jugé responsable de ces morts par une commission d’enquête. Ainsi, le souverain n’est plus que l’ombre de lui même, et il vit reclus dans son palais.

Les maoïstes occupent depuis ce lundi 83 sièges sur les 330 du Parlement intérimaire. Pour la première fois dans l’histoire du royaume, les anciens guérilleros participeront a un gouvernement d’union nationale, dès que les portefeuilles ministériels seront répartis. Les maoïstes avaient toujours promis d’abolir la royauté au Népal. Ils y sont presque parvenus puisque la prochaine assemblée sera chargée de trancher sur le sort de la monarchie.