NAMUR La commission des affaires générales du Parlement wallon examinait hier la proposition de modifications du règlement du Parlement cosignée par les quatre partis démocratiques. Une proposition qui vise à pénaliser financièrement les députés qui auraient tendance à être un peu trop souvent absents lors des travaux en commission ou en séance plénière. Cette proposition a été votée par l’ensemble des commissaires présents. Elle pose pourtant de sérieux problèmes personnels à certains. Les parlementaires wallons seront donc évalués chaque mois. Le traitement sera entièrement perçu, si le parlementaire est présent à 80 % des séances des commissions dont il est membre et des séances plénières.
Par contre, l’indemnité parlementaire sera imputée de 10 % si l’intéressé est présent à moins de 80 % des séances. Enfin, si la présence en séances est inférieure à 70 %, ou 50 %, la retenue est respectivement de 30 % ou 60 %.
Le chef de groupe MR, Serge Kubla, précise que « même si le MR vote cette proposition, cela ne va pas changer notre image négative auprès de l’opinion publique. De plus, on va démontrer qu’on ne sait avoir un parlementaire que par l’argent ». Même son de cloche chez Écolo, où on déplore l’image du parlementaire qui ne travaille pas , renvoyée au citoyen.
Au CDH, Dimitri Fourny se dit meurtri de devoir assumer un tel vote . On a pu le constater, tout le monde est contre, mais tout le monde vote pour. Il est quand même acquis qu’un groupe de travail devra se pencher sur le fonctionnement général du Parlement dès le mois de janvier.
Ces pénalités financières devraient être effectives début 2008.