C’est un Président soudanais souriant qui a fait son apparition dimanche au siège de l’Union africaine. Avec plusieurs de ses homologues, Omar El Bechir a participé à une réunion sur la Somalie, l’un des gros dossiers de ce sommet. Les deux autres points forts de l’événement concernent de près le Soudan.

En vertu du principe de rotation à la tête de l’Union africaine, c’est Omar El Bechir qui devrait, cette année, devenir Président de l’Organisation. Il n’a pas l’intention de passer son tour comme ce fut le cas l’année dernière, mais cette candidature provoque une levée de bouclier. Les pays comme le Tchad accuse le Soudan de servir de base arrière à des rebellions. Plus encore, la question du Darfour mine les chances du Soudan d’accéder à la présidence. Cette province de l’Ouest du pays est en guerre civile depuis 2003, la Force de maintien de la paix africaine au Darfour peu nombreuse et mal équipée a été incapable d’empêcher les exactions contre les populations. Mais les autorités soudanaises refusent que des Casques bleus onusiens soient déployés.

Attendu au Sommet, le nouveau Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki moon se fait fort de convaincre le Soudan d’accepter ce déploiement. Dans tout cela le réchauffement climatique, thème supposé du Sommet peine à trouver sa place.

La présidence pour le Ghana, un camouflet pour Khartoum :

En position d’accusé dès l’ouverture du 8eme sommet de l’Union africaine, le Soudan a qui revenait logiquement la présidence de l’UA , a préféré y renoncer. Il faut dire que d’emblée le président de la commission de l’UA avait exigé de Kartoum l’arrêt « des massacres et des bombardements » au Darfour. C’est donc le Ghana qui présidera l’UA en 2007….

Pour rappel, plus de 200.000 personnes ont été tuées au Darfour depuis le début de la guerre civile qui oppose
des mouvements rebelles aux miliciens Djandjawid, appuyés par l’armée soudanaise. La région compte également plus
deux millions déplacés.