Ces dernières années, le financement participatif a connu un engouement croissant. Rien de surprenant puisque ce système de financement présente plusieurs avantages intéressants. Il est devenu si célèbre qu’il a donné naissance à des plateformes de crédit en ligne participatives. D’ailleurs, comment obtenir un prêt en ligne en Belgique grâce à ce type de financement ?

Qu’est-ce que le financement participatif ?

Le prêt entre particuliers, ou peer to peer lending en anglais, consiste à financer un projet personnel grâce à des fonds collectés auprès de particuliers, le plus souvent via une plateforme internet. Ces fonds proviennent d’une multitude de petites sommes en provenance d’un groupe d’investisseurs. Ces derniers peuvent être de simples particuliers ou des entreprises, qui, généralement font appel à leur épargne pour financer les projets personnels des emprunteurs.

Aujourd’hui sur internet on recense plusieurs plateformes de services collaboratifs et notamment une destinée à des emprunteurs particuliers belges. Celle-ci se distingue des plateformes « classiques » de peer to peer lending pas son approche de financement indirect. Les emprunteurs ont de plus en plus recours à cette plateforme pour contracter un crédit à la consommation en Belgique. La raison s’explique par la large gamme de prêts personnels qu’elle propose aux clients. Les emprunteurs peuvent y trouver le type de financement dont ils ont besoin et peuvent même y réaliser une simulation de crédit. N’hésitez pas à consulter ce lien mozzeno.com/fr/ afin d’en savoir plus.

Comment fonctionne le prêt entre particuliers indirect en Belgique ?

D’abord, il est important de préciser que le prêt participatif est un système de financement qui utilise des méthodes différentes de celles des organismes de financements traditionnels.

Globalement, le principe du crédit participatif est simple : en premier lieu, il y a les emprunteurs qui introduisent leur demande en ligne sur une plateforme internet. Celle-ci est analysée. Si leur demande est acceptée, ils doivent fournir différents documents et signer leur contrat en ligne. Ensuite, il y a les« prêteurs », qui eux, investissent indirectement dans les prêts octroyés par la plateforme. Ils reçoivent en retour un rendement. Les prêts octroyés par la plateforme sont des prêts à tempérament. On parle d’investissement indirect car les investisseurs ne prêtent pas directement leur argent aux emprunteurs. La plateforme émet des instruments financiers qui représentent les prêts. Ce sont ces instruments financiers, ces obligations, qui sont souscrites pas les investisseurs particuliers.

En deuxième lieu, on retrouve les emprunteurs, qui quant à eux, indiquent le montant souhaité, la nature de leur projet et un ensemble de renseignements (nom et prénom, situation familiale, revenue, historique de crédit, etc.). Les demandes de financement des particuliers sont motivées par plusieurs raisons telles que la rénovation d’une maison, le financement d’un voyage, l’achat d’une voiture, etc.

Pourquoi opter pour un prêt en ligne en Belgique ?

Si le crédit en ligne à financement participatif est actuellement très plébiscité, c’est avant tout parce que les taux d’intérêt liés à l’emprunt sont compétitifs. En effet, grâce à l’automatisation des process et l’absence d’agence physique, les coûts sont plus faibles.

La simplicité de l’ensemble de la procédure de demande est très intéressante pour les emprunteurs. Ils peuvent en effet réaliser l’ensemble de leur demande depuis la plateforme digitale. Il n’y a plus aucun papier qui est utilisé et donc échangé. Cela permet de raccourcir les délais et d’augmenter l’efficacité.

Concernant les risques de non-paiement, les organismes de crédit en ligne ont mis en place des dispositions pour protéger les pourvoyeurs de fonds destinés aux futurs emprunteurs. Par exemple, la personne qui prête n’a pas la possibilité de financer indirectement la totalité d’un projet, mais seulement une petite partie de celui-ci. Certaines plateformes travaillent aussi avec une assurance crédit. Celle-ci vient se substituer à l’emprunteur qui n’a pas remboursé son emprunt pendant plus de 3 mois.