Le virus H5N1 de la grippe aviaire détecté sur des volailles dans deux fermes de la banlieue de Moscou est de souche asiatique, soit sa forme hautement pathogène, a déclaré lundi 19 février le chef des Services vétérinaires russes Nikolaï Vlassov. Un peu plus tôt, des analyses de l’agence fédérale agricole avait confirmé que les volailles mortes étaient bien atteintes de grippe aviaire.
« Cette information est correcte. Nous avons reçu les résultats le confirmant vers 6h00 (3h00 GMT) ce matin », a déclaré Nikolaï Vlassov à qui l’on demandait si la souche du virus était asiatique.
« Depuis le début, nous avons pris des mesures sanitaires en partant du principe que c’était cette souche. La confirmation ne change donc rien », a-t-il ajouté.

Deux fermes touchées

La souche asiatique du H5N1, qui s’est propagée jusqu’en Europe et en Afrique, est hautement pathogène, d’autres formes du virus étant plus faiblement pathogènes.
Les autorités russes ont fait état vendredi de cas de grippe aviaire dans des fermes de la région de Moscou, avant de confirmer samedi qu’il s’agissait du virus H5N1 susceptible d’être dangereux pour l’homme. Il s’agit des premiers cas aussi proches de la capitale russe.
Les volailles de deux fermes touchées par le virus près de Domodedovo (37 km au sud de Moscou) et à Zvenigorod (46 km à l’ouest de Moscou) ont été abattues et les deux fermes décontaminées. L’accès aux deux localités est également strictement limité.
Les propriétaires des basse-cours ont été placés sous contrôle médical, a ajouté Nikolaï Vlassov cité par l’agence Interfax.

Mise en quarantaine et vaccination

Les autorités envisagent dès lundi une vaccination accélérée des volailles dans les élevages industriels de la région de Moscou, a-t-il précisé. Ces élevages industriels travaillent déjà en régime fermé depuis août 2005, ce qui limite tout risque d’infection, a assuré le responsable.
Une quarantaine a été mise en place pour empêcher la propagation du virus. Les voitures quittant les villages touchés sont inspectées par des policiers. Un marché aux volailles a été fermé à Moscou.
La Russie a enregistré ses premiers cas de grippe aviaire en Sibérie en 2005. D’autres foyers ont été recensés plus à l’ouest, mais essentiellement dans des régions du sud du pays, loin de Moscou.
Aucun cas humain de grippe aviaire n’a été répertorié pour l’instant dans ce pays.
Sur la période du 10 au 17 février, 150 oiseaux atteints de la grippe aviaire ont été trouvés dans des exploitations privées de la région de Moscou, a indiqué lundi le ministère des Situations d’urgence cité par l’agence de presse Interfax. (avec AP)