Le quotidien italien La Repubblica a publié en une mercredi une lettre de l’épouse de Silvio Berlusconi demandant des excuses publiques de son mari, après qu’il ait proposé sur le ton de la plaisanterie le mariage à une jeune et jolie députée italienne.

Veronica Lario, 50 ans, ancienne actrice, est la deuxième épouse de l’ancien président du conseil italien, dont elle a eu trois enfants.

Veronica n’a pas apprécié que son mari se soit laissé aller il y a quelques jours à la fin d’une soirée de gala, à déclarer à une députée de son parti Forza Italia, Mara Carfagna: « avec vous j’irais n’importe où, même sur une île déserte », puis d’avoir lancé à la cantonade, « si je n’étais pas déjà marié, je l’épouserais tout de suite ».

« Ce sont des déclarations que j’interprète comme blessant ma dignité (…) et qui, compte tenu de l’âge, du contexte familial et du rôle politique et social (de mon mari) ne peuvent être réduites à de simples plaisanteries », écrit Mme Berlusconi.

« A mon mari et à l’homme public, je demande donc des excuses publiques, car je n’en ai pas reçu en privé… », poursuit l’épouse outragée qui affirme avoir toujours voulu tout au long des 16 années de son mariage inculquer par l’exemple à ses enfants le respect des « valeurs fondamentales comme celle de la dignité de la Femme ».

Mme Berlusconi, une ancienne actrice, s’est jusqu’à présent toujours tenue dans l’ombre de son célébrissime et richissime époux, fuyant les cérémonies officielles et consacrant son temps à l’éducation de ses deux filles et de son fils âgés de 18 à 22 ans.

M. Berlusconi est coutumier des dérapages verbaux en tous genres, parfois machistes. Il avait créé un incident diplomatique en juin 2005 en déclarant « avoir dû user de tous ses talents de playboy » pour convaincre la présidente finlandaise Tarja Halonen de renoncer à la candidature d’Helsinki, au profit de Parme pour le siège de l’Autorité européenne pour la sécurité des aliments (EFSA)