BRUXELLES « Soit le CD&V; veut un gouvernement de gauche et nous en tirerons les conclusions en allant dans l’opposition, soit il reste fidèle aux accords de l’orange bleue », a commenté le président de l’Open Vld Bart Somers en réaction aux déclarations d’Yves Leterme relatives aux exigences sp.a pour entrer dans un gouvernement.
« Nous sommes étonnés de la façon de louvoyer du CD&V.; Nous étions d’avis qu’on ne pouvait prendre des tels virages que sur le circuit de Zolder mais apparemment, c’est aussi possible rue de la Loi », a ironisé le président des libéraux flamands.Selon l’Open Vld, les exigences du sp.a sont inconciliables avec les accords intervenus entre les partenaires de la potentielle orange bleue. Il ajoute ne pas comprendre l’attitude des démocrates chrétiens flamands qui rejettent les propositions socialistes sur le prix maximum de l’énergie et sur l’extension du fonds mazout mais disent malgré tout que les exigences du sp.a sont acceptables.
Les libéraux flamands soulignent aussi que les différentes exigences du sp.a utiliseraient toutes les marges budgétaires et rendraient toute diminution d’impôts impossible.
« Ce sont des exigences dont la présidente des socialistes flamands Caroline Gennez dit elle-même qu’elles sont les conditions pour la participation de son parti à un gouvernement de gauche. Nous demandons donc la clarté: soit le CD&V; veut un gouvernement de gauche et nous en tirons les conclusions en allant dans l’opposition, soit il reste fidèle à l’orange bleue », a conclu M. Somers.