Une mascotte française pour les célébrations du 400e anniversaire de Québec – une vache affublée de bois d’élan – a provoqué des sourires quelque peu ironiques au Canada.

L’animal hybride baptisé le « vachibou » est censé représenter une vache avec des cornes de caribou (renne), mais il arbore en fait un panache d’orignal (élan d’Amérique), fait-on remarquer au Québec. Certains notent en outre que l’association de la vache et des bois d’un élan mâle paraît un peu étrange.

Le symbole visuel a été dévoilé cette semaine par l’ancien Premier ministre français Jean-Pierre Raffarin lors d’une visite à Québec au cours de laquelle il a annoncé la participation française aux festivités qui marqueront en 2008 le 400e anniversaire de la fondation de la ville de Québec.

« De l’avis de certains ne manquent plus que les plumes et la queue de castor pour faire le tour complet du folklore québécois », a ironisé le Journal de Québec, ajoutant qu’on pourrait aussi le faire sortir d’une cabane en rondins.

Au moins deux journaux anglophones, The National Post et The Gazette, ont aussi consacré au « vachiboo » des articles agrémentés d’un zeste d’humour.

L’animal hybride, création d’un jeune graphiste français, n’est pas le logo officiel, mais « un visuel qui pourrait accompagner la partie la plus festive des événements auxquels la France participe », a expliqué jeudi Frédéric Paruta, porte-parole du consulat général de France à Québec.

« C’est une création humoristique », a-t-il ajouté en notant que « le vachibou devrait survivre aux critiques et va sans doute être appelé a évoluer sous une forme plus stylisée », sans doute avec des bois moins distinctifs de l’élan.

Face aux sourires, M. Raffarin avait qualifié le « vachibou » de clin d’oeil humoristique. « C’est un animal mythique qui montre qu’ensemble notre imagination est sans limite », avait-il dit à son auditoire.