BRUXELLES Le sp.a est prêt à soutenir le gouvernement d’affaires courantes pour qu’il puisse prendre des décisions urgentes mais il faut un vrai gouvernement et il appartient à celui qui a gagné les élections, à savoir le CD&V;, de le former, a dit la présidente des socialistes flamands, Caroline Gennez, en arrivant au 16 rue de la Loi.

Et Mme Gennez d’insister sur le fait que, pour son parti, il est important de prendre des décisions sur le plan socio-économique pour répondre aux difficultés que rencontrent les citoyens. Le sp.a est donc prêt à soutenir le gouvernement en affaires courantes en ce sens.
Toutefois, la présidente du sp.a ne veut pas d’un gouvernement d’urgence. Le pays a besoin d’un vrai gouvernement, dit-elle. « Le CD&V; a gagné les élections mais il semble qu’il soit plus difficile de former un gouvernement que de gagner les élections », a-t-elle commenté.
A propos d’une éventuelle tripartite traditionnelle, Mme Gennez a noté que ce n’était pas formule « la plus inspirante ». Elle ne l’exclut toutefois pas, en insistant sur le fait que le sp.a est un parti responsable. Et d’ajouter que dans ce cas, il faudrait tout renégocier car les accords intervenus précédemment entre partenaires de la potentielle orange bleue ne conviennent pas aux socialistes.
Les représentants d’Ecolo, Jean-Michel Javaux et Isabelle Durant, ont pour leur part indiqué qu’ils étaient disposés à soutenir au cas par cas des décisions qui leur semblent intéressantes en matière socio-économique mais aussi environnementale. Il n’est toutefois pas question qu’Ecolo soutienne le gouvernement sortant lors d’un éventuel vote de confiance au parlement.