Graziano a été accueilli à l’aéroport de Beyrouth par des responsables de l’armée libanaise, a rapporté un correspondant de l’AFP. Il doit prendre, vendredi, le commandement de la Finul, en remplacement du général français Alain Pellegrini, qui assurait ces fonctions depuis trois ans et dont la mission se termine officiellement le 17 février, a annoncé un porte-parole de la force.
L’Italie, avec près de 2 500 hommes, fournit le plus gros contingent de la Finul, une force qui compte actuellement environ 12 000 soldats de 28 pays. La France, en seconde position, compte 1 650 Casques bleus.

Créée en 1978 pour surveiller la situation dans le sud du Liban, la Finul a été considérablement renforcée après l’offensive militaire menée par Israël, entre le 12 juillet et le 14 août 2006, contre la milice chiite libanaise du Hezbollah.

Aux termes de la résolution 1701 du Conseil de sécurité de l’ONU, la Finul renforcée a été chargée de veiller au respect de la trêve à la frontière libano-israélienne et d’assister l’armée libanaise, déployée pour la première fois dans cette région depuis une quarantaine d’années. La Finul a son quartier général à Naqoura, dans le sud du Liban.