NAMUR Le geste est passé presque inaperçu la semaine passée entre le discours à la « nation wallonne  » et les suites catastrophiques de l’AWIPH… José Happart, président du Parlement wallon et ancien ministre des forêts a déposé une proposition de décret sur le code forestier. Il faut se souvenir que la réforme du code forestier avait été un des thèmes brûlants de la fin du gouvernement PS-MR. En effet, les associations et les amoureux de la forêt de la nature s’étaient insurgés contre le texte du ministre wallon de l’époque. Ils critiquaient notamment les possibilités qui étaient données trop facilement aux véhicules à moteur d’entrer dans la forêt. Deux ans plus tard, José Happart dépose une proposition de décret de 35 pages et de 117 articles. On y retrouve de nombreux points communs avec son texte de l’époque.
Une fiscalité verte… Peut-être
Le dépôt de cette proposition intervient à un moment stratégique. En effet, les intercabinets battent leur plein sur la réforme du code forestier. Il devrait être déposé dans les trois semaines au plus tard au gouvernement wallon.
On connaît le penchant du ministre de l’environnement, Benoît Lutgen, pour la propreté, pour la circulation des piétons, pour la limitation des véhicules à moteur… Au Parlement wallon, il avait montré sa volonté d’avancer au niveau des droits de successions, des droits d’enregistrement et de la fonction économique de la forêt. Le thème de la fiscalité verte, cher au CDH et au ministre Antoine, devrait également sans doute apparaître dans le texte.
Happart-Lutgen, deux textes différents donc. Le gouvernement et les parlementaires devront choisir parce qu’il n’y a qu’une seule forêt.