BRUXELLES Ben non : ce n’est pas parce qu’on a enregistré le mois de janvier le plus chaud de l’histoire que cela dissuade la grippe, comme d’ailleurs les autres infections respiratoires aiguës (IRA), de se répandre à travers la Belgique. Le dernier bulletin diffusé par l’Institut scientifique de santé publique (ISP) fait état d’une très nette augmentation des cas durant les semaines 3 et 4, autrement dit celles comprises entre le 15 et le 28 janvier. Commentaire des spécialistes du Centre national de la grippe : « L’activité clinique de la grippe s’accroît. Les consultations chez les médecins généralistes se multiplient. Le virus a été détecté partout dans le pays. Il faut s’attendre que l’activité grippale poursuive sa hausse dans les semaines à venir ».
La même analyse vaut aussi pour les IRA dans leur ensemble (rhumes, pharyngites, bronchites…). Le seuil épidémique n’est pas atteint, mais la tendance est nette.
Notons enfin que la grippe aviaire refait parler d’elle, avec un premier mort déploré au Nigeria. L’Asie, et en particulier le Japon, est également sous tension.