TOURNAI Le parquet de Tournai a annoncé mardi l’inculpation de six personnes physiques pour homicide involontaire dans le cadre de l’enquête sur la catastrophe de Ghislenghien. L’audition de deux personnes morales, pouvant aussi déboucher sur des inculpations, a été demandée auprès du juge d’instruction. Le dossier est loin d’être clos.Des devoirs complémentaires techniques avaient été demandés par le parquet de Tournai mais aussi par la société Fluxys.
Ils ont débouché sur l’audition de six personnes physiques, qui ont été inculpées par le juge d’intruction Gérard Bresoux d’homicide involontaire par défaut de prévoyance ou de précaution et de coups et blessures involontaires.
Toutes ces personnes sont présumées innocentes. Elles pourront désormais avoir accès au dossier.
L’examen de deux personnes morales a également été demandé par le parquet de Tournai au juge d’instruction chargé de ce dossier, a expliqué le procureur du roi de Tournai, Marie-Claude Maertens, au cours d’une conférence de presse.
Jusqu’à ce jour, 15 inculpations (8 personnes physiques et 7 personnes morales) avaient déjà été ordonnées dans le cadre de cette enquête.
Les six nouveaux inculpés sont Laurent Emanuel (ingénieur-dispatcher au sein de la SA Fluxys), Henri Capron (gestionnaire de chantiers au sein de la s.a. Entreprises Jouret), Maxence Demeuter (conducteur de travaux au sein de la s.a. Entreprises Jouret), Koenraad Roelandt (géomètre au sein de la sprl Koen Roelandt), Dirk De Cremer (chef de projet au sein de la s.a. Vandevelde) et Marleen Lippens (gérante de la sprl Lippens Grondwerken).
« D’autres demandes pourraient encore être introduites par le parquet », a encore précisé Mme Maertens.
En ce qui concerne la suite de la procédure, « toutes les pièces devraient être déposées pour mars prochain. Il faudra ensuite attendre les réactions des inculpés. A la suite de cela, les réquisitions auront lieu le plus vite possible », a signalé le procureur du roi de Tournai, par ailleurs magistrat coordinateur de la cellule d’information et d’assistance des victimes de Ghislenghien.
Le 30 juillet 2004, l’explosion d’une canalisation de gaz à haute pression avait causé la mort de 24 personnes et en avait blessé 132 autres sur le zoning de Ghislenghien.