« Comme les Etats-Unis ne peuvent être un porte-parole crédible en matière de droits de l’Homme, les pays européens doivent compenser ce relâchement », exhorte Kenneth Roth, directeur de l’organisation de défense des droits de l’Homme dans ce rapport de 556 pages. « L’Union européenne est fondée sur les principes des droits humains et aspire à une certaine grandeur dans les affaires du monde. Mais, aux prises avec son effectif élargi, elle n’agit pas autant qu’elle le pourrait ».

Au niveau mondial, « tous les gouvernements en ce moment semblent avoir une excuse toute prête pour ignorer les droits de l’Homme », constate HRW, qui veut croire que la tendance n’est « pas irréversible ».

Dans le même temps, la Chine et la Russie ont aggravé leur bilan, en soutenant des tyrannies pour s’assurer ressources et influence, relève HRW. HRW appelle la communauté internationale à traiter « la Chine et la Russie comme des pays aspirant à un pouvoir mondial en insistant sur leur respect des droits de l’Homme ».

Partout dans le monde, les urgences sont criantes. Mais « aucune situation n’est plus urgente que la crise sanglante du Darfour », insiste aussi le rapport. Rare source d’optimisme dans ce rapport 2007, la décision des dirigeants africains de soutenir les procès pour crimes contre l’Humanité des anciens présidents libérien Charles Taylor et tchadien Hissène Habré.