BRUXELLES Il a rappelé lundi, après la réunion de l’intergroupe parlementaire du MR, qu’il avait lancé dimanche soir avec le président de l’Open Vld un appel à la famille sociale-chrétienne-humaniste pour former rapidement un gouvernement axé sur les problèmes socio-économiques et de société et lancer la procédure pour discuter d’une réforme de l’Etat.« La responsabilité est maintenant chez le Roi. Le moment est grave. La famille libérale a montré qu’elle veut avancer à la fois avec un gouvernement socio-économique et en lançant la procédure pour discuter d’une réforme de l’Etat qui doit rééquilibrer les relations entre les Communautés d’une part et entre l’Etat fédéral et les entités fédérées d’autre part », a commenté M. Reynders.
Les libéraux attendent la réponse des sociaux-chrétiens et des humanistes sur leur proposition. Sans réponse positive, il faudra aller vers d’autres formules que l’orange bleue, a ajouté le président du MR.
« On ne peut continuer à donner l’illusion qu’on négocie. On a conclu des accords sur différents thèmes et ils nous conviennent. On a proposé une procédure pour la réforme de l’Etat et elle nous convient également. Nous sommes d’accord avec l’Open Vld pour former rapidement un gouvernement axé sur les problèmes socio-économiques et pour lancer la procédure pour discuter d’une réforme de l’Etat. Toutefois nous ne pouvons le faire seuls. Nous ne disposons que de 41 sièges à la Chambre. Nous avons demandé aux sociaux-chrétiens et aux humanistes de prendre position. Nous espérons leur réponse le plus rapidement possible mais sans réponse positive, il faudra aller vers d’autres formules », a conclu le président des réformateurs.