Un pirate de l’air a pris aujourd’hui le contrôle d’un Boeing 737 soudanais avec 103 passagers et membres d’équipage à bord qui l’a contraint à atterrir sur l’aéroport de la capitale tchadienne de N’Djamena où il s’est rendu aux autorités tchadiennes.
Personne n’a été blessé et l’homme est sorti en déclarant demander l’asile à la Grande-Bretagne. On ne dispose que de peu de détails sur le pirate de l’air si ce n’est qu’il a une trentaine d’années et qu’il est originaire de la région sinistrée du Darfour.

Des centaines de milliers d’habitants du Darfour parmi quelque 2,5 millions de réfugiés ont fui et traversé la frontière qui sépare le Soudan du Tchad.

Le vol 612 de la compagnie privée Air-West avait décollé de la capitale, Khartoum, à destination d’Al-Fasher dans l’ouest du Soudan quand le pirate de l’air a contraint le pilote à détourner l’appareil sur le Tchad.

Saif Omer, le directeur général d’Air-West, a ajouté que les passagers ne se sont jamais rendus compte du détournement de l’appareil.

Basée à Khartoum, Air-West est l’une des 95 compagnies aériennes interdites d’atterrissage en Europe en raison de la médiocrité des conditions de sécurité et de maintenance de ses appareils.