NAMUR Les temps changent à la commission des Licences d’armes au Parlement wallon. Après l’ambiance tendue de ces derniers mois, le nouveau ministre-président, amoureux du vélo et de l’eau, y a apporté une touche de sérénité. Sans doute que les excellents chiffres de l’année n’y étaient pas étrangers. En effet, 767 licences ont été accordées au cours de l’année 2006. Soit une augmentation de 12,5 % par rapport à l’année 2005. La plus belle progression n’est toutefois pas là ! Elle se situe dans l’augmentation des recettes qui atteint près de 70 %. Un chiffre record qui a permis aux caisses wallonnes de se remplir de plus de 760 millions d’€. Plus exactement 760.407.610 €.
D’où vient cet argent providentiel ? Les grands pays apprécient toujours autant la qualité des armes wallonnes : France, Allemagne, USA, Arabie saoudite notamment. Toutefois, les responsables wallons n’ont pas décidé de vendre leur âme au diable. En effet, 9 licences ont été refusées. On ne connaît toutefois pas les raisons qui ont motivé ce refus. Un autre moment important de la commission était celui du risque de retrouver des armes wallonnes en Irak. Le député, MR, Richard Miller, voulait toute la clarté sur le sujet : « Il y a un rapport qui a été déposé au Congrès américain. Je voulais savoir où avaient disparu les 19.000 armes… qui n’ont pas été nécessairement volées. On m’a dit que les fusils ne pouvaient pas être d’origine wallonne. Par contre, s’il y a des armes wallonnes dans les armes disparues, cela ne peut être que des armes de poing. On n’a toutefois aucune certitude que cela soit le cas. Ce qui est certain, c’est que toutes les procédures wallonnes ont été respectées. » Un député qui se montre satisfait de la gestion du dossier sur les armes : « La procédure d’octroi de licences d’armes fonctionne bien en Région wallonne. On a bien fait de régionaliser cette compétence. Il y a beaucoup moins de tiraillement depuis ».