NAMUR Industrie automobile, Horeca, métiers de la logistique, environnement, secteurs verts, métiers du bois, construction… Les 23 centres de compétence que compte la Région offrent une panoplie de formations aux demandeurs d’emploi, travailleurs et élèves. « Les centres doivent être les lieux où se concentre l’information la plus complète et la plus récente dans les domaines qu’ils abordent », note la ministre Arena.
Ces centres de haute technologie, éléments essentiels de la politique de formation wallonne, ont accueilli 75.000 stagiaires en 2006, soit près de 3,6 millions d’heures de formation. Ils affichent un taux d’insertion de 75 % des demandeurs d’emploi qui ont suivi une formation en leur sein. Parmi ces 23 centres labellisés, 4 centres ont été labellisés en 2006. Il s’agit de Forem Formation Polygone de l’eau, Cefochim, Campus automobile et Formalim.
Par ailleurs, dans le cadre du plan Marshall, à l’objectif 2013, 1 million d’heures (soit 25 % du nombre total d’heures de formation dispensées dans les centres) seront destinées aux enseignants et aux élèves.
Le gouvernement a octroyé des moyens en vue d’atteindre ces objectifs. Ce sont 12,5 millions d’€ qui seront affectés, entre 2007 et 2009, à l’élargissement de l’ouverture de ces centres à l’enseignement.
Le remboursement des frais de déplacement est effectif depuis janvier 2007. La tarification proposée s’appuie sur les tarifs de transports en commun des Tec pour les distances inférieures à 30 km et de la SNCB pour les distances supérieures à 30 km.
Pour que le réseau de Centres de compétence tel qu’imaginé par le gouvernement soit complet, deux centres doivent encore voir le jour. Il s’agit du Centre de compétence Tourisme qui se situera à Marche-en-Famenne et du Centre de compétence Design & Innovation à Péronnes-lez-Binche. Ces ouvertures sont planifiées pour 2008-2009.
Des journées portes ouvertes axées sur l’enseignement seront organisées, de même que des journées Technikid’s ouvertes aux enfants de 10 à 12 ans.