BRUXELLES 17 communes de la Région bruxelloise se partageront trente millions d’euros pour avoir nommé un échevin ou président de CPAS flamand. La clé de répartition sera approuvée ce jeudi par le gouvernement bruxellois lors du Conseil des ministres. Lancée dans le cadre de la loi spéciale de financement datant de 2001, cette dotation est passée de 25 à trente millions d’euros en sept ans. Une hausse qui s’explique tout simplement par le fait que, cette année – première année complète après les élections communales de l’an passé -, 17 communes remplissent les critères demandés.
Seules les communes de Woluwe-Saint-Lambert et d’Auderghem ne toucheront rien. La seconde n’a réussi à nommer ni un échevin ni un président de CPAS flamand « à cause d’un accord politique avec la formation Écolo » , détaille le ministre bruxellois en charge du Budget, Guy Vanhengel (Open VLD).
Woluwe-Saint-Lambert, commune du chef de file du FDF Olivier Maingain, n’a quant à elle tout simplement pas voulu désigner d’échevin flamand, poursuit Guy Vanhengel.